November 13, 2018

April 19, 2018

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

"Au secours, je pars en retraite !"

November 20, 2018

Certains parmi vous ont déjà perçu la détresse de collègues bientôt retraités. Peut-être l’avez-vous vécue vous-même, auquel cas, vous savez de quoi je parle.

Chacun se dit que c’est encore loin, que ce n’est pas encore demain, qu’il reste encore x mois, x semaines, x jours…

Pour en avoir parlé avec un ancien collègue et ami, dont l’histoire m’a donné l’idée de créer ce service, j’ai compris que ce moment peut être extrêmement délicat à vivre.

 

Demain n’existe pas…

Quand on est un actif impliqué dans son boulot, que l’on soit cadre ou pas n’a pas d’importance, on ne mesure que rarement combien l’arrêt va être brutal.

Dans les pires situations, ce peut être comme une voiture lancée à pleine vitesse contre un mur : l’arrêt est net et peut être fatal.

Pardon d’être aussi sombre, mais nous le savons tous : les échéances de notre vie professionnelle rythment souvent notre vie, à tort ou à raison mais c’est ainsi.

Quand ces échéances n’existent plus, c’est-à-dire dès le lendemain du jour fatidique, le temps est plus distendu que dans une toile de Dali.

Mon collègue qui me racontait son vécu et sa souffrance devant le vide de sa vie de retraité a renforcé mon intime conviction : un départ en retraite ça se prépare et pas seulement en calculant le montant de sa pension et le fonctionnement de sa couverture sociale !

Cela consiste avant tout à se demander ce que sera notre vie demain, ce qui m’intéresse, où et au service de qui je vais mettre mon énergie, ma passion, mes savoir-faire…

C’est capital et c’est sans doute dans ces dimensions que l’expression « ressources humaines » prend tout son sens.

 

 

Que faire des ressources qui sont en nous et qui ne disparaissent pas comme par (dés)enchantement, le lundi matin, alors qu’elles étaient encore intactes le vendredi soir en quittant l’entreprise ?

Mon ami qui me racontait sa mésaventure me faisait comprendre la désillusion qu’il avait vécue en passant de membre de la population active à « retraité », autrement dit à « inactif », d’une nuit à l’autre, sans avoir rien perdu de ses ressources, au contraire.

 

Au contraire, en effet, car comme le disait Gabin dans son célèbre monologue « je sais, je sais, je sais qu’on ne sait jamais ! » et qu’en cela, il avait désormais une seule certitude, celle de posséder de l’expérience.

Que faire de cette expérience désormais, que l’on peut mettre, sans dommage pour sa carrière désormais, au service de ce qui nous motive vraiment ?

C’est là la chance nouvelle, la force, la singularité exceptionnelle de l’opportunité qui s’offrait à mon ami jeune retraité : un nouveau monde s’ouvrait à lui, celui du plaisir absolu, où l’on ne risque plus rien de tenter de faire ce qui nous plait, avec les immenses connaissances qui sont les nôtre désormais.

Envisager sa retraite comme une opportunité, voilà qui peut vous sauver la vie et qui, en prime (sourire !) peut servir à tant d’autres qui ont tant à apprendre de vous.

C’est tout le sens du nouveau service que j’ai créé en direction des jeunes retraités et des futurs retraités (cf. www.miroirdavenir.com)

 

Et vous, pour votre retraite, vous avez prévu de faire quoi ?...

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square